Que faire en cas de décès ?

Vous venez de perdre un être proche et êtes en charge des formalités administratives, ou plus simplement, vous souhaitez anticiper vos obsèques afin de décharger au maximum votre famille.  

Saviez-vous que la majorité des services de pompes funèbres, en plus d’assurer un soutien auprès de la famille, peuvent se charger de toutes les démarches si telle est le choix de proches ?  

Pour vous aider à y voir plus clair que les démarches à mettre en œuvre, ou bien définir les prestations avec une société funéraire, nous vous avons fait un récapitulatif de l’ensemble des formalités en cas de décès. 

Les formalités à réaliser dans les 24 heures après le décès 

Malheureusement, même sous le joug des émotions, certaines démarches ne peuvent pas attendre et doivent être faites dans les 24 heures après la mort de l’être cher :  

  • faire une déclaration de décès par un médecin est la première chose à faire, l’acte de décès étant un document nécessaire pour les démarches. En cas de décès dans un lieu médicalisé (hôpital, maison de retraite, etc.), c’est le médecin de service qui s’en charge ; 
  • faire la déclaration du décès en mairie ; 
  • contacter les pompes funèbres ; 
  • établir un faire-part ou un avis de décès. 

Les formalités à réaliser dans les six jours après le décès 

Une fois les premières démarches réalisées, il faut organiser les funérailles du défunt (inhumation ou crémation du corps) et procéder à l’information des tiers en lien avec la personne décédée :  

  • l’employeur pour une personne en activité, Pôle emploi le cas échéant ; 
  • la caisse primaire d’Assurance maladie ; 
  • les caisses de retraite ; 
  • les banques et les organismes de crédit ; 
  • le tribunal judiciaire si le défunt est pacsé pour la dissolution du contrat. 

Les formalités à réaliser dans le mois suivant les obsèques du défunt 

Outre les personnes ou organismes sociaux à informer dans les plus brefs délais, il convient de gérer les démarches liées à la vie quotidienne. Pour cela, pensez à : 

  • résilier les contrats d’assurance (habitation, auto, complémentaire santé, obsèques, etc.) ; 
  • prévenir le bailleur pour un défunt locataire, le syndic s’il était copropriétaire et le locataire ; 
  • prendre contact avec le notaire pour la succession entre héritiers (conjoint, enfants, etc.) ; 
  • suspendre ou modifier les contrats de prestation de services (eau, gaz, électricité, Internet, téléphone, etc.) ; 
  • demander la réexpédition du courrier ; 
  • prévenir le centre des impôts du défunt. 

Choisir une entreprise de pompes funèbres à Paris ou en Ile-de-France 

Comme nous le précisions, l’ensemble de ces démarches peuvent être prises en charge par une société de pompes funèbres. Pour trouver une entreprise funéraire à Paris ou sa banlieue, nous vous conseillons de contacter directement la mairie, elle dispose de la liste de tous les services funèbres.  

Parmi les mieux implantées dans la capitale, citons PFG, les Pompes Funèbres Générales, et Roc-Eclerc, ouvertes 24h/24 et 7j/7. 

Dans tous les cas, nous vous recommandons de faire établir plusieurs devis afin de comparer les prix en fonction du niveau de prestation choisie. En effet, le coût des funérailles est de manière générale élevé (environ 4000 euros), mais Paris et l’Ile-de-France sont des régions plus chères encore, ce qui nécessite un choix encore plus réfléchi, d’autant plus que l’offre est vaste.  

(Crédit photo : iStock)

Nous vous conseillons également